Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

  Janvier 2022

 Pour le moment rien n'est définitif. J'avance à petits pas dans cette installation.

 Si comme moi vous n'y connaissez pas grand chose alors suivez-moi. Cette page évolue au fur et à mesure de l’expérience acquise avec l'utilisation de cet appareil, d'essais, de tâtonnements, prises de conscience sécuritaires et modes de fonctionnement utilisés.

 MAJ 22 Septembre 2022

 

La locution est à la mode: "On va pas se mentir".

  Ils sont convaincants les différents tutos et autres compte-rendus publiés sur Youtube*, cependant attention car il en est pas de même lorsqu'on parcourt certains forums ou groupes Facebook dédiés, on s'aperçoit alors que ces matériels copiés conformes sont loin d'être d'une fiabilité à toute épreuve. On en a, avec plus ou moins de bonheur, pour son argent, parfois presque dix fois moins chers pour certains modèles que les marques originales. Prendre conscience que les SAV peuvent être très peu performants sinon inexistants selon chez qui on passera commande.

Bien que de belle finition inspirant confiance nous ne  sommes pas au niveau de qualité des trois produits de référence cités plus bas. Il faut en être conscient.

Raison pour redoubler d'attention lors de leur installation.*

 Ce n'est que mon avis ...

 

  Je me suis décidé conscient de ce que j'allais installer. Voilà dix ans que mon Land Rover Series 109" camper façon Dormobile, est en service. Malheureusement quasi indisponible dans sa version "habitable" en hiver cause température. Nous aimerions pouvoir bivouaquer sur les sommets enneigés de la Montagne Noire, y passer des nuits sans avoir à nous déguiser en esquimau, ne pas rentrer directement le soir des vallées de Hte Ariège, manger au chaud, y dormir et rentrer le lendemain...

 

  Investissement donc de 122,00 € dans un réchauffeur d'air ou ''aérotherme''  début janvier 2022.

 Il ne s'agit pas là d'un traditionnel chauffage de la marque Webasto, ou Eberspächer (Eberstrécher)  onéreux comparativement à Autoterm qui l'est un peu moins,  mais une copie chinoise quasiment plug & play, plus qu'abordable. Le hic étant qu'il ne soit pas homologué, contrairement aux trois précédemment suscités, une reconnaissance en véhicule aménagé (homologation VASP) sera donc impossible et non pris en charge par son assureur en cas de problème ou sinistre.

 

* Dans la multitude de reportages traitant du "Webasto chinois" ou "chinasto" sur Youtube, souvent d'un réel intérêt, il y a cependant à prendre et à laisser. Attention aux installations traitées à la légère par des ingénieurs auto-proclamés dédaignant la notice (en anglais...) parfois situés à la limite, voire hors du bon sens et de la sécurité, présentant un réel danger, à mon humble avis. Le fait de recevoir une notice en anglais n'exempte pas de se donner la peine de, ou de la faire traduire, un outil en ligne comme ''Google Translate'' même si parfois approchant dans les termes techniques, aura au moins le mérite d'attirer l'attention ne serait-ce que sur les normes de sécurité à employer. Alors oui, on ne réfléchit plus, c'est plus facile de  copier, m'étant moi aussi fait avoir avec la surélévation de mon réchauffeur.

- Ailleurs que Youtube les sites suivants peuvent être d'un réel intérêt sinon incontournables:

=> Choisir son chauffage diesel 12V

=> Chauffage fourgon aménagé : guide, conseils et avis

=> Se chauffer en camion aménagé on en trouvera d'autres...

Et si l'on possède un compte FaceBook il sera intéressant d'aller jeter un œil sur les groupes ci-dessous afin de savoir à quoi s'attendre. On s'apercevra alors que ces matériels ne sont pas, hormis ceux créés par la seule méconnaissance, exempts de problèmes, Youtube ne témoignant majoritairement que de retours positifs:

=> https://www.facebook.com/groups/419084928787591

=> https://www.facebook.com/groups/1701263726701057

Et puis comme il ne cache rien regardons ici comment travaille ce professionnel d'une marque reconnue originale, s'attarder sur la qualité du matériel et accessoires comparativement au chinois, bien remarquable sur les photos.

=> https://www.facebook.com/chauffageautonome/photos/?ref=page_internal 

------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Les considérations prises en compte et cahier des charges qui en découle:

1 - Le volume à chauffer. Est-il ou non isolé ?

2 - La puissance du chauffage.

3 - Son encombrement - emplacement.

4 - Son bruit en fonctionnement.

- L’alimentation en air frais du brûleur.

- Les gaz d’échappement.

- La captation (dans l'habitacle, ou pas) de l’air à réchauffer et sa distribution.

- L'intégration de conduit(s) de distribution d'air chaud.

- Emplacement du réservoir de gas-oil. (Si comme moi moteur essence, sans quoi possibilité de capter directement dans le réservoir du véhicule).

- Alimentation électrique et autonomie.

- Emplacement de la commande, (télécommande?).

- Emplacement batterie auxiliaire dédiée (facultative dans un 1er temps).

- Évolution dans le temps (alimentation panneau photovoltaïque, coupleur/séparateur...).

 

 

  Fort de ces réflexions, après avoir pris pas mal de renseignements, j'ai opté pour un 2 KW. Son encombrement vraiment minime, le volume interne de mon "camion" terriblement réduit, devrait largement suffire à supporter confortablement nos sorties hivernales continentales.

Spécifications
  •  

    Modèle : WF 5001

  •  

    Puissance de Chauffage : 2 kW

  •  

    Tension Nominale : 12 V

  •  

    Matériau : Aluminium + Plastique

  •  

    Type de Carburant : Diesel Uniquement

  •  

    Consommation de Carburant : 0,1 - 0,28 (L/h)

  •  

    Température de Travail du Réchauffeur : -40℃ ~ +20℃ / -40℉ ~ +68℉

  •  

    Température de Travail de la Pompe à Huile (gas-oil) : -40℃ ~ +20℃ / -40℉ ~ +68℉

  •  

    Plage de Tension de Fonctionnement : 10,5 - 16 / 21 - 32 V

  •  

    Capacité du Réservoir : 10 L / 2,6 gallons

  •  

    Taille du Moteur (L x l x H) : 29 x 10,9 x 15 cm /11,4 x 4,3 x 5,9 po

  •  

    Taille du Réservoir (L x l) : 38,9 x 40,9 cm / 15,3 x 16,1 po

  •  

    Poids du Moteur : 2,7 kg / 6 livres

 

 

 

  Je l'ai commandé aujourd'hui, 7 janvier 2022 chez Vevor. Également disponibles chez Amazon mais bien plus chers. 

  Pas de frais de port pour la France. Paiement effectué par Paypal via le site, commande confirmée par le vendeur. Expédié d'Allemagne par DHL, À bientôt pour la suite....

 

1 - Volume(s) à chauffer.

  Je considère trois volumes modulables selon l'utilisation pour un total, à la louche aménagements déduits, de 6,5 m3. Volumes en partie isolés par de l'isolant thermique sur les baies vitrées, de nuit par grand froid un rideau thermique séparant les places avant de l'arrière réduisant le volume à vivre à 5 m3.

2 - Puissance du module chauffant.

  D'après mes recherches 2 KW seraient largement suffisants. Pourquoi pas un 3 KW? Le fait est, si j'ai tout bien compris, qu'avec ce type de chauffage c'est que plus la puissance est importante plus le minima l'est aussi, certains retours font état de trop de chauffage en régulation, savoir que ces chauffages ne s'éteignent pas pour se relancer quand la t° de consigne est atteinte. Probablement par soucis d'économie d’électricité, le démarrage et mise en chauffe, comme on le verra plus loin, étant relativement énergivore.

3 - Son emplacement.

  Plusieurs solutions, dans mes aménagements je dispose d'une bonne place dans le coffre servant d'assise à la table derrière le siège passager, mais ce rangement est déterminant à cette place pour les provisions, victuailles diverses...

 

  Au bas de l'armoire arrière, là il me faut tenir compte du bruit en fonctionnement, même faible je dors 1 m au-dessus, de plus, situé stratégiquement à l'entrée pour le rangement des chaussures mouillées par ex.

 

  Sous l'évier ce serait un problème d'accessibilité et pénaliserait encore une fois le rangement d'éléments domestiques. Pas simple...

 

  Le logement sous le siège conducteur déjà occupé par par divers accessoires, cric, sangle, bidons huile, lockeed, ... Possibilité de  créer un caisson amovible sous le siège passager, il semble y avoir assez de place, comme je l'ai déjà fait au centre. De toute façon je dois le réaliser depuis longtemps, je retiens cette solution pour le moment, même si ce ne sera pas simple pour les manches de distribution d'air chaud.

  Sous le châssis? En tout terrain il serait trop exposé, même dans une boite je pense.

 

  Hmm... Cela risque d'être juste, je réalise un gabarit en carton et constate que ce sera difficilement faisable, peu de place dans la longueur, quant au passage des tuyaux d'air il faut éviter au maximum de les couder. 

 

 

  12 janvier, le colis est arrivé cet après-midi d'Allemagne via Colissimo pour la France.

  Il est vraiment rikiki ce chauffage, tant mieux mais le réservoir de 10l lui est carrément monstrueux à côté et comme je le pensais difficilement logeable dans le peu d'espace dont je dispose. Ils s'en trouvent en 5l bien plus petits que je caserai plus facilement, bien suffisant, je pense, en regard de la consommation et de l'usage prévu. 

  La surprise c'est la télécommande, elle n'était pas mentionnée dans le kit présenté par le vendeur de ce modèle 2 KW, c'est une bonne nouvelle, sans doute un oubli dans le descriptif car pas rare si j'en crois les retours que j'ai pu consulter. Il arrive que certains reçoivent  la notice en chinois, là elle est en anglais, notez de disposer d'une bonne vue voire d'une loupe tant la police de caractère est minuscule.

 

 

 

 

 

  Début février.

  J'ai passé du temps à résoudre les problèmes d'installation que j’espérais définitifs. Passage des fils électriques, durit d'alimentation, entrées d'air combustion et ventilation, échappement, il faut jongler avec l’implantation des aménagements, les passages au travers de la carrosserie, du châssis, du plancher, pas de droit à l'erreur, pas simple de se décider à percer ce dernier aux bons endroits. Finalement je me suis lancé, si l'aérotherme est définitivement installé le réservoir de GO, celui livré, de 10l, étant carrément trop grand pour l'intégrer dans mes installations (40 cm x 40 cm x 13cm) ainsi que la batterie n'ont pas vocation à rester dans ce coffre (c'est interdit à l'intérieur pour le réservoir) et ne sont là que pour la période des essais. 

  Attention: J'ai surélevé mon chauffage à l'aide de deux tasseaux de bois positionnés parallèlement afin que sa plaque de fixation ne soit pas au contact du plancher recouvert d'une couche d'isolant lambda et d'un lino. Ceci pour éviter que ces couches ne se dégradent, fondent, voire prennent feu. Ça chauffe très, très fort à cet endroit. J'ai relevé cette idée sur plusieurs tutos et c'est une grosse bêtise.

  Ceci est fortement déconseillé car si le pot d'échappement venait à se désolidariser du corps de chauffe (déficience du collier, vibrations, serrage mal effectué, dilatation...) les gaz se répandraient alors à l'intérieur du véhicule, il faut que la connexion se situe à l'air libre pour le cas échéant diffuser les gaz d'échappement directement à l'extérieur. Je vais donc garder cette configuration en obturant le passage entre l'avant et l'arrière des deux tasseaux de manière à rendre cette surélévation étanche avec l'intérieur du véhicule.

  En cas de montage semblable à celui-ci s'assurer que le pot d'échappement ne puisse en aucun cas se déboîter du corps de chauffe, est-ce vraiment raisonnable de confier des vies à un simple collier Serflex?

 

 

 

 

  Les gaz d'échappement sont dirigés vers l'extérieur, je n'ai pas constaté d'augmentation évidente de la température du pneu à cet endroit, une toute petite différence, seulement 4°, en plein hiver, après deux heures de fonctionnement. 

  Je suis très satisfait du rendement de cet engin, les divers essais effectués véhicule recouvert de givre matinal par des températures extérieures allant jusqu'à -3°C, intérieures au véhicule à 0°C ont vu une réelle efficacité, un rendement plus qu'appréciable. Pour exemple, -3° extérieur, 0° intérieur a vu celle-ci passer à 19° en régulation en un peu plus d'une demie-heure dans un véhicule non isolé.

 

  J'ai cogité sur un système pour limiter au maximum la propagation du claquement de l'électro-aimant de la pompe à l'ensemble du véhicule en la fixant sur un segment de sandow en tension. Le résultat est là, plus de propagation de l'onde de choc mais toujours la perception sonore bien nette du clac-clac. 

Je lis aujourd'hui, 22/04/22, sur une notice que la pompe doit être installée dans un endroit ne dépassant pas 20° C de température, hors dans ce caisson elle monte à 62° en fonctionnement. Elle migrera donc ailleurs.

 

  Bon, quelle matière sera la mieux adaptée pour isoler phoniquement et sous quelle forme? Des réponses on en trouve, beaucoup.. difficile de se décider, les produits proposés on un coût, on ne veut pas se tromper. Alors oui, sur des "alirapido.com" et consorts on trouve moitié moins chers exactement les mêmes produits que chez les revendeurs français comme mano-mano par ex. pour n'en citer qu'un. Les délais sont les mêmes, trois semaines. Cela doit s'expliquer par le fait que ces revendeurs s'approvisionnent aux mêmes endroits. Mais alors quels matériaux choisir? 

  Dans l'incertitude je me suis finalement tourné vers un magasin spécialisé, pas loin de chez moi, qui m'avait déjà bien satisfait il y a une douzaine d'années: Le Comptoir De La Carrosserie à Toulouse.

Échange avec le patron sur le site, quasi en direct, on peut aussi téléphoner, c'est tellement plus simple d'être bien conseillé et livré dans les trois jours, alors tant pis pour la petite économie sur l'achat d'un seul m2, qui aurait pu être réalisée ailleurs.

  Du coup ce sera fait avec des plaques de mousse insonorisantes ignifugées de 30 mm d'épaisseur.

 

 

 

 

  Cela donne un résultat plutôt pas mal, le bruit conséquemment réduit avec le couvercle également isolé. L'aérotherme est bruyant pendant la montée en chauffe, une fois atteint la température désirée il passe en mode régulation, donc ralenti au maximum et on ne l'entend plus, quant au claquement de la pompe bien étouffé, il reste malgré tout perceptible, et me connaissant, assez pour m’empêcher de trouver facilement le sommeil. Je cogite pour améliorer encore, migration sous le châssis sans doute, à suivre...

  Notez que mon "réservoir" provisoire de 2l, que je remplacerai et qui changera de place, est un bidon de produit chimique (piscine)*. Il n'est pas doté de la soupape anti-retour spécifique aux réservoirs fournis avec le kit. Pour permettre d'équilibrer la pression à l'aspiration j'ai installé une mise à l'air libre débouchant plus bas à l'extérieur afin, aussi, d'évacuer les odeurs de gas-oil consécutives aux changements d'altitude et de pressions atmosphériques.

* Employer des matériaux résistants aux hydrocarbures.

  À la suite de cette isolation, lors de la mise en fonction, une sale odeur s'est répandue rapidement sortant du diffuseur d'air chaud. Tout bêtement la mousse isolante ignifugée en contact avec la durite très chaude, j'ai donc opéré un dégagement de deux cm autour et probème résolu.

Quelques chiffres:

  Selon plusieurs vidéos visionnées sur Youtube on explique que la t° affichée au module de commande ne correspond pas à la réalité. En effet quand un thermomètre positionné à proximité de ce dernier affiche 18° par ex. le module en affiche 16°. 

  J'ai pu constater que quelques minutes après les deux thermomètres tombaient à égalité, je pense que ceci est du au fait que le capteur, situé à l'intérieur du module de commande servant de pilote à ce dernier, mettait un peu plus de temps, car protégé par la coque plastique, à afficher la t° réelle. Ceci dit, ce n'est pas bien méchant une fois qu'on le sait.

  Je remarque également que pour une t° ambiante visée (dite de consigne) de 20° au module par ex. il faudra attendre que celui-ci la dépasse d'1° pour que le corps de chauffe passe en régulation. Du coup ne pas s'affoler...

_______________________

Grosso modo, je résume ici mes mesures pour ce chauffage de 2000 W dans mon véhicule non isolé:

Pour une t° extérieure de -2°C et de 2°C intérieure compter 11' pour passer à 23°.

 

Exemple :

7h00  Mise en marche.

Conditions climatiques: - 2°C extérieur pas de vent, pare-brise givré , t° interne 2°C

Pas d'isolation.

Réservoir avec 50 cl de GO.

Batterie à 12,65 V - charge 90%

Réglage pour une t° ambiante, dite de consigne, de 18°C

Pendant la montée en t° les deux thermomètres, assez proches l'un de l'autre environ 80 cm, affichent deux degrés de différence en défaveur du panel de commande.

7h35  t° ambiante 20° le panel affiche 18° -  Consommation instantanée de 9 Ah.

7h40  Passage en mode régulation, ambiant 20°, panel affiche 19° - consommation instantanée de 0,5 Ah

20 cl de GO ont été consommé en 40' pour atteindre la t° désirée et 6 Ah consommés.

7h50 t° ambiante 19°, panel 18°, extérieure - 1,6°

8h00 t° ambiante 18° le module se remet en chauffe accélérée à ce moment il a consommé  23 cl de GO il consomme alors en instantané 1,8 Ah

8h03 Passage en régulation, ambiant 20°, panel 19° - consommation instantanée 0,5 Ah

2 cl ont encore été consommé pendant la dernière régulation

Niveau batterie est tombé à 12,54 V

Du coup par temps froid et un peu à la louche on peut considérer:

=> Conso 1 h avec montée en t° = 25 cl

=> 20' en régulation = 3 cl

=> remontée intermédiaire en t° 3' = 2 cl

=> Conso après régulation environ 15 cl/h

=> Conso moyenne après allumage environ 14 cl/h

=> Conso batterie 0,11 V soit environ 10% de la charge pour ma batterie de 75 AH

Compter environ 2 l pour 12h non stop par temps froid

 

Pour une t° extérieure de 11,4° et de 15° intérieure compter 11' pour atteindre 23°.

Pour une t° extérieure de 4,6° et de 6° interne compter 26' pour atteindre 24°.

État d'une batterie en fonction de la tension délivrée.

Ex: une batterie délivrant à ses bornes une tension mesurée 11,75 V ne disposera plus que 30% de sa charge.

 

 

  Quant à la durée d'utilisation de la batterie dédiée à ce chauffage et parfois à d'autres fonctions comme éclairage intérieur, etc.. et quand on ne possède pas de notions d'électricité cela se calcule facilement en ligne par ex. https://calculis.net/batterie

 

  Ça envoie pas mal en montée en t° l'air peut sortir à 180°, ici le pistolet donne celle de la buse plastique.

 

Mesure de la t° ambiante, chiffre à gauche.

Température affichée au module de commande au même moment,

18° étant la t° demandée (de consigne), 16° la t° ambiante mesurée par la sonde du module.

Dans le caisson la t° prise 1 cm au-dessus de

l'aérotherme se stabilise aux alentours de 62°C

 

  Nous sommes fin février et je ne suis pas mécontent. Ce chauffage est terriblement efficace malgré tout dans ce volume réduit, cependant je vais tenter, bien que pas facile sur ce genre de véhicule, d'isoler, c'est un bien grand mot, tout ce qui peut l'être. D'une part contre le froid bien sur mais aussi contre le rayonnement interne diffuseur de chaleur à l'intérieur l'été. Vu la complexité de l'architecture de la carrosserie c'est sur ce n'est pas grand chose, il reste un maximum de ponts thermiques, mais ce sera toujours ça de pris.

  J'ai pour cela choisi un isolant basique constitué d'un double film plastique de bulles d'air emprisonnées dans un sandwiche de feuille d'aluminium, pas très épais, du type de celui vendu en magasin de bricolage pour isoler les portes de garage. Je pose au double face contre la tôle puis je recouvre avec les panneaux et garnitures.

 

 

   Ci-dessous, enroulées les unes sur les autres, les occultations des vitres et fenêtres. Elles se fixent sur la tôle, donc débordent de la vitre, à l'aide de pastilles scratch, en effet cela permet de gagner de la place sur le diamètre final une foies enroulées les unes sur les autres pour ranger le rouleau car bien moins épais qu'avec des ventouses. Important quand on ne dispose que de très peu d'espace.

 

16 mars.

  Après une douzaine d'heures de fonctionnement toujours une mauvaise odeur en sortie de ventilation, comme un plastique qui chaufferait trop, un nouvel appareil que l'on met en marche pour la première fois. Ho, pas significative, mais bien là, pas de fumée, pas de vapeur. Question posée on me répond que je peux en avoir de quelques jours à plusieurs semaines, mon détecteur de CO2 ne donne pas d'alerte, nous ne sommes pas indisposés, vertiges ou autre maux de tête après quelques heures. Attendre et voir, mais d'ores et déjà je fini l'hiver comme cela et tirant les conclusions de ces essais je reprendrais, tout en l'améliorant, cette installation plus consciencieusement au printemps... 

À suivre...

1er avril 2022. Il neige sur La Montagne Noire.

 

 

 

Merci qui?

 

 

Août 2022

 Je reviens sur les problèmes de l'isolation du support du réchauffeur, le bruit de la pompe, la mauvaise odeur en fonctionnement et l'emplacement du réservoir de GO. Je tente ou essaie d'autres solutions.

 

 1er point, sécurisation de la jonction au pot d'échappement.

 J'ai donc rendu étanche ce support de bois en l'occultant sur les deux autres faces. Maintenant s'il advenait que le pot d'échappement se désolidarise les gaz partiraient à l'extérieur. Le dégagement autour de ce dernier est conséquent, il y a du volume, l'orifice de passage du pot large. Jusqu'à présent pas de problème de température avec les matériaux employés mais j'ai préféré doubler thermiquement à l'aide de joints collés à la colle réfractaire (chauffage insert).

​​​​ Remplacement du collier de serrage de la liaison pot/réchauffeur.

 De ce côté là je suis maintenant tranquille, j'ai testé, pas de soucis. Je reconstruirai ce support en tôle d'acier.

 

 

 

 

2ème point, le bruit du relais de la pompe à carburant.

 J'ai acheté un étui dédié à cette pompe qui n'a carrément aucune incidence sur ce bruit! Bon, j'y ai laissé la pompe et enfermé tout ça dans une boîte tapissée de mousse insonorisante.

 Mouais... Certes, une fois dans la boîte caisson refermé le bruit est bien étouffé, mais pas encore assez, à mon gout, dans un silence total. Sur ce point je sens que je vais encore galérer. J'y reviendrai. J'ai appris dernièrement qu'existaient des pompes silencieuses, en 24 V assez onéreuses, dédiées aux Webasto et autres, certains auraient pu les adapter moyennant une reprogrammation de la carte mère.

 

 

 Noter que le réservoir de GO a migré et qu'il n'est pas conseillé de laisser la batterie à proximité, bien que sans soucis jusqu'à présent elle ne doit pas être exposée, comme la pompe, à la chaleur. Là aussi j'y reviendrai.

3ème point, la mauvaise odeur.

 J'ai finalement trouvé pourquoi le flux d'air réchauffé sentait si fort le chimique. Tout bêtement la mousse insonorisante au contact de la chaleur ambiante du caisson, l'air diffusé capté à l'extérieur par le dégagement autour du pot d'échappement, automatiquement l'odeur était envoyée par la buse de rejet avec l'air chaud.

 Problème résolu en prenant l'air à travers le caisson derrière le siège passager.

  Avec le recul je me dis que finalement cet isolant acoustique n'était pas si nécessaire que cela.

 Il nous est arrivé un jour, alors que le vent tourbillonnait à l'extérieur, d'aspirer les gaz d'échappement par cet orifice, cela se sent de suite. Du coup on comprend l’intérêt d'aller capter l'air le plus loin possible à l’extérieur ou le prendre directement dans l'habitacle là où à température ambiante il sera encore plus chaud en sortie.

 

 

 

4ème point, le réservoir de gas-oil.

 Acheté chez Amazon, contenance 5 litres installé à l'arrière, pas conseillé dans l'habitacle, je crois même que c'est interdit mais là, difficile de faire autrement, situé à presque deux mètres du réchauffeur. La solution serait de le fixer quelque part sous le châssis, j'y ai réfléchi, re-réfléchi, pas évident à moins d'en fabriquer un sur mesure. À étudier.

 

8 Septembre

 Je reviens sur la batterie auxiliaire, je n'avais plus de place disponible et envisageais de passer sur un modèle inférieur à ma 75 Ah car je cogite depuis quelques jours sur l'installation d'un panneau solaire alimentant ma batterie auxiliaire dédié aux équipements. Aérotherme l'hiver, glacière à compression Waeco/Dometic l'été. Petite installation car besoins en courant pas énorme.

 Il y a ces deux petits coffres attenant aux plus gros servant de sièges, je re-mesure et m'aperçois alors qu'en faisant sauter les rebords d’assise de cette batterie je tombe pile-poil dans les clous, j'y crois pas trop et pourtant, ça passe! La batterie migre donc sur tribord.

 Voilà qui est fait, il me reste même dans cet espace de la place pour installer arrivée et renvois électriques.

 

 

 Voici où j'en suis en ce début de septembre 2022, je pense passer l'hiver qui vient comme cela. Rien n'est encore définitif, comme je l'écris plus haut je réfléchis à une petite installation solaire qui me permettrait de recharger sans m'en occuper ma batterie auxiliaire. Le gros problème c'est le toit Dormobile bien tarabiscoté. Ce sera difficile d'allier adaptation de panneau(x), efficacité et esthétique...

 Si cela peut alimenter, aider à la réflexion alors c'est avec plaisir.

À suivre....

 J'ai récupéré il y a une trentaine d'années un panneau solaire qui gisait en pleine cambrousse dans le massif des Maures. Je ne jette rien.

 Donc, un peu de câble à fort ampérage, (16 A) c'est même trop, il m'a suffit de commander un régulateur de charge solaire pour commencer à faire des essais et cela s'annonce bien. Dans un premier temps cela me servira à tenir le niveau de ma batterie auxiliaire plutôt que de recharger avant chaque utilisation.

Je dédierai plus tard un tuto à cette installation dédiée l'hiver à l'alimentation de mon chauffage et l'été à celle de la glacière Dometic/Waeco.

 

 

 

18 septembre

 Il ne fait pas chaud ce matin aux pieds de la Montagne Noire. Je profite donc de la disponibilité de mon régulateur de charge à lecture directe pour prendre quelques mesures.

t° extérieure 6,5° C

t° intérieure, toit baissé 13° C

Batterie de 75 Ah chargée à 90% tension disponible 12,7 V

Démarrage 7h45:

- la montée en chauffe (mise en route de la soufflerie, préchauffage et pompe) 9 Ah pendant 15' puis passage en régulation 0,4 Ah. t° intérieure 18° C

Charge de la batterie à 68% tension dispo 12,4 V.

Tenir compte ensuite des remontées intermédiaires pour maintenir la t° ambiante à niveau qui consomment 1,8 Ah. Je ferais une moyenne sur utilisation prolongée à l'occasion.

 Sachant qu'une batterie traditionnelle ne devrait pas descendre au-dessous de 40% de sa charge on comprend l'intérêt de ne pas opérer de démarrages successifs. Il vaudra mieux réduire au plus bas la puissance en régulation quitte à laisser des fenêtres entrouvertes s'il fait trop chaud ou rallumer le chauffage le matin au réveil. Bon, je ne dispose que d'une batterie de 75 Ah, le calcul est vite fait pour en déduire son autonomie => d'où ma décision de recharger à l'aide d'un panneau solaire.

 

24 septembre

 Réception cette semaine du panneau solaire semi-flexible. Ses caractéristiques:

  • Hauteur 1060MM
  • Largeur 275MM
  • Épaisseur 2.5MM
  • Poids 0.7KG
  • Tension nominale 12V
  • Puissance PV max 60W
  • TENSION VCO 23.04V
  • Tension MPP 19.2V
  • Courant MPP 3.13A
  • Courant Max Icc 3.44A
  • Tolérance +-5%
  • Degré d'étanchéité JBOX IP67
  • Longueur du câble 1M
  • Connecteur MC4

 

Je ne vais pas développer sur le choix du besoin d'énergie couple batterie/panneau, de nombreux tutos étant dispo sur le web. Nos besoins ne sont pas énormes, une grosse installation ne se justifiant pas en ce qui nous concerne.

 

 

Partager cette page
Repost0
Publié par Xtian

Présentation

  • : Nos Land Rover
  • : Nos Land Rover
  • Contact

La route des sapins (Aude)

Ils se sont arrêtés avec leur Land

Des horreurs et des curiosités

Randonner en Montagne Noire Sud

Mécanique de maintenance

Mon chauffage chinois copie Webasto

 

Type Webasto Series 109 Dormobile